Hors-Série – La création du podcast de l’apprenti et les 6 premiers mois !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le 2 février 2021, Marseille, 9h47.

Ce n’est pas un jour comme les autres pour moi.

Je suis vraiment stressé.

J’appuie sur le bouton « Entrée » de mon mac.

ça y est, j’ai publié sur LinkedIn, l’article de mon départ de l’entreprise que j’ai créé pendant les 10 dernières années de ma vie, l’Ecole du recrutement.

L’article intitulé, Au Revoir LEDR et merci fait tout de suite le buzz sur LinkedIn avec des dizaines de milliers de vues.

2600 likes et 600 commentaires et 3 journées plus tard, me voilà parti sur une nouvelle aventure.

Le stress est parti.

Maintenant c’est une nouvelle vie qui commence pour moi.

Dans ce hors série, je vous emmène aujourd’hui avec moi pour vous raconter les 6 premiers mois de l’aventure de l’apprenti, avec mes hauts et mes bas.

Aller, c’est parti !

Le podcast

Hors-Série – La création du podcast de l'apprenti et les 6 premiers mois ! L'apprenti

Table des matières

Le démarrage de l’apprenti

Les doutes

Michel et Augustin, le tournant

Bilan et formation à la voix

Epilogue: les projets à venir

Le démarrage de l’apprenti

Jeudi 4 février, Marseille. 9h01 précisément.

C’est donc ce jour-là que démarre ma nouvelle expérience professionnelle.

Je publie fébrilement mon 1er épisode, Xavier Niel.

Xavier Niel c’est l’entrepreneur à la française et son histoire est pour moi digne du roman.

Cela fait 2 mois que je bosse dessus.

J’ai fait une 1ère version en décembre dernier.

Mais je n’étais pas satisfait.

J’ai lu 2 livres, j’ai lu une cinquantaine d’articles et vu des dizaines de vidéos sur Youtube.

J’ai l’impression de tout connaitre du personnage.

Mais il manque quelque chose.

Un bel habillage sonore… et ma voix n’est pas encore bien placée.

Alors pourquoi m’être lancée dans les podcasts narratifs ?

C’est une histoire que je raconte dorénavant à chaque fois.

Je suis breton et quand les bretons partent en vacances, on fait beaucoup de voiture.

Et dans la voiture, on n’avait ni téléphone, ni tablette.

Et donc pour tromper l’ennui, on avait 2 jeux:

  • trouver les départements avec les plaques d’immatriculation
  • écouter à la radio les histoires de Pierre Bellemarre.

Et la voix de Pierre Bellemarre m’a toujours fasciné.

J’étais collé à sa voix.

J’écoutais fébrilement ses histoires… comme absorbé. Je m’en rappelle encore aujourd’hui.

Ses histoires me procuraient de l’émotion.

J’ai eu aussi un instituteur en CM1 qui me donnait beaucoup d’émotions et qui m’a fait aimé l’histoire.

J’ai donc voulu retrouver ces émotions en racontant des histoires d’entrepreneurs… trouver un angle et une façon de raconter qui rende l’entreprise et les entrepreneurs intéressants.

C’était aussi pour moi une façon de raconter ma propre histoire d’entrepreneur qui a été tellement mouvementée.

Surtout, j’écoute des podcasts depuis 3-4 ans et la voix me fascine.

J’ai aussi eu un choc le jour où j’ai écouté le podcast d’un copain, Benjamin Chaminade, Startup Autopsy.

Il a fait seulement 7 épisodes en 2018 sur l’histoire d’Uber.

Je me suis dit que c’était ça que je voulais faire.

Et donc ce jeudi 4 février, après 2 mois de boulot, je délivre mon 1er podcast, Xavier Niel partie 1.

J’ai rapidement beaucoup d’écoute… je bénéficie de l’effet d’aubaine de mon départ… mais je sais que cela ne va pas durer.

Et effectivement, ça ne vas pas durer.

Du tout.

Les doutes

Le 19 février je reçois le feedback d’une personne sur mon podcast.

Il est à la fois précis mais critique.

Il souligne ma force, le travail documentaire et la structure narrative.

Mais il critique la voix parfois brutale, la simplicité du design sonore et surtout l’absence de caractérisation du personnage principal, Xavier Niel.

Il s’agit de Thibaud Viotte.

Thibaud je l’ai rencontré dans ma vie professionnelle précédente.

Son feedback est époustouflant de justesse.

Je le contacte dans la foulée et j’échange avec lui.

On se met d’accord pour qu’il m’aide à ré écrire mes histoires.

Puis je change aussi de monteur son.

Je contacte Alexandre Ottmann sur les conseils d’une personne.

Je n’ai qu’un seul objectif à ce moment là: améliorer la qualité de mon travail et je vais me donner les moyens.

Je change aussi totalement ma stratégie.

Au départ, je voulais écrire des newsletters plus régulièrement, 2 fois par semaine et peut-être accepter des missions de conseils.

Mais je dis non à tout.

Mon focus sera exclusivement: développer le podcast.

Je me donne 1 an.

Les chiffres se développent mais la croissance ralentit.

Je plafonne désormais à 200 écoutes par semaine par épisode.

En mars 2021, je commence à avoir mes 1ers doutes.

Je vois d’autres podcasteurs qui partagent des chiffres de dingue sur LinkedIn avec plus de 100 000 écoutes en quelques mois.

Je me sens démoralisé.

En plus, chaque épisode me demande plus de 3 jours de boulot… je ne fais que ça pour un résultat si maigre.

Et puis la question lancinante que l’on me pose, que je me pose.

Comment je vais gagner ma vie ?

Bref, ce mois de mars, je suis dans le dur.

Après les épisodes de Niel et d’Instagram, je me lance alors sur des contenus uniques et non inspirés par des livres: les épisodes sur The Family, la société d’investissement à partir d’ITW et d’infos exclusives.

Mais non, les résultats ne sont pas au RDV.

Il faudra attendre un épisode particulier pour voir le podcast décollé.

Michel et Augustin, le tournant

Début avril, je suis toujours dans le dur.

Ce qui me rassure, c’est que je bosse comme un dingue.

Avec Thibaud, on ré écrit chaque épisode et avec Alexandre, on commence à bosser toujours plus le travail sonore…

Mais c’est encore calme.

J’ai réussi à fidéliser 200-300 personnes max.

J’ai déjà ça mais je suis très loin de l’objectif de plusieurs milliers d’écoute que j’aimerais atteindre.

Du coup, je lance une consultation auprès des fidèles auditeurs en leur proposant 30 mn de leur temps pour qu’ils me donnent leur feedback.

Et là, j’apprends énormément de choses.

J’ai 17 personnes en tout au téléphone pendant 30 mn.

Mes points forts ? La structuration de l’histoire, la voix

Mes axes d’amélioration ? Le travail sonore, la diction et le choix des entreprises et entrepreneurs.

Mais c’est une histoire qui me fait changer de catégorie et me permet d’atteindre un nouveau palier: Michel et Augustin.

Le 22 avril puis le 29 avril, je lance 2 épisodes sur la vie et la fin pour les fondateurs de la marque de gâteaux.

Et là, décollage sur LinkedIn et sur le podcast.

Je passe de 200-300 écoutes à quasiment 500-700 écoutes par mois.

Les articles… oui car j’écris aussi des articles à partir des scripts que je fais pour le podcast commencent à décoller et j’ai de plus en plus de lecteurs !

Oui, beaucoup de personnes préfèrent lire qu’écouter.

Bref, personne ne connaissait le fin de cette histoire de Michel et Augustin et j’ai d’excellents retours sur l’épisode.

Ça y est, je décolle enfin.

Je comprends aussi que mes auditeurs aiment beaucoup les histoires originales avec des entrepreneurs français.

Ce 22 avril marque un tournant.

J’atteins les 10 000 écoutes fin mai.

Et la croissance des écoutes s’accélère même.

Bilan et formation à la voix

Alors que fin mai j’atteins les 10 000 écoutes soit 2500 écoutes par mois, la croissance s’accélère encore puisque je passe à 22 000 écoutes fin juillet.

En 4 mois 10 000 écoutes et 12 000 écoutes en 2 mois avec 1800 écoutes pas semaine !

Je reçois même un mail de Norman le Youtubeur qui me félicite pour mon podcast.

Je sens que j’ai passé un palier !

Pourtant les défis sont importants.

Je découvre en juin que parler à un micro est un vrai métier.

J’ai partiellement résolu mes problèmes de diction… avec beaucoup d’exercices de diction: parler avec un crayon dans la bouche, prononcer des séries de mots difficiles.

Le chasseur sachant chasser…

Mais il manque encore quelque chose.

Je m’inscris alors pour une formation destinée aux professionnels de la voix: poser sa voix sur documentaires, voice over et narration.

Le gars qui accepte mon inscription me pose une seule condition d’ici le 17 juin: lire à voix haute 20 mn tous les jours.

Oupsss… j’essaie de tenir le rythme mais je n’y arrive pas.

J’ai donc la boule au ventre le lundi 17 juin à 8h53 quand je rentre dans la petite salle de formation située à Boulogne Billancourt.

Je ressens ce sentiment d’imposteur et je m’attends à rencontrer des acteurs et des spécialistes de la voix.

Je réalise alors que j’ai aussi ma place dans ce milieu.

Je comprends aussi que j’ai une bonne capacité de lecture.

Mais je tape sur les mots et je mets le relief au mauvais endroit.

La formatrice me corrige en permanence, c’est dur, c’est intense.

Après 1 semaine de boulot, j’ai changé pas mal de choses dans la voix et dans la narration.

Mais je continue d’améliorer mon podcast et de m’améliorer.

Les prochains mois, de beaux projets arrivent.

Ce n’est que le début.

Epilogue: les projets à venir

Après 6 mois de test et d’apprentissage, me voici avec l’apprenti à un tournant.

J’atteins un rythme de croisière avec plusieurs milliers d’écoute par semaine.

Surtout, je définis une ligne éditoriale propre autour de 4 thèmes chaque mois:

  • une histoire d’entrepreneur
  • une histoire d’entreprise
  • un entrepreneur célèbre qu’il soit musicien ou cuisinier ou sportif comme Cyril Lignac
  • un scandale en entreprise ou un fait divers en entreprise comme des cas de sexisme ou de photos volées

Pour m’aider dans cette ligne éditoriale, je lance un partenariat avec une appli de lecture, Rocambole, pour adapter leurs histoires courtes en podcast et je contacte des journalistes pour adapter certains articles en podcast.

Je contacte notamment un journaliste de Mediapart sur l’histoire d’un dirigeant de startup aux mains baladeuses. Il a accepté !

Je décide de créer un média qui mélange écrit et oral qui regrouperait tous les futurs podcasts dont l’apprenti.

Je suis en pleine réflexion sur le nom même si le nom, Souffle est celui qui me plait le plus.

J’ai enfin trouvé un 1er client, un média, pour créer des portraits narratifs.

Bref la rentrée s’annonce encore plus animée avec le lancement d’un 2e podcast.

Merci encore aux fidèles auditeurs qui me permettent de continuer à développer ses histoires par leurs feedbacks, leurs encouragements et leurs aides dans les moments difficiles comme dans les bons moments.

Merci aussi à Thibaud et Alexandre avec lesquels, l’aventure ne fait que commencer.

MERCIIIII !!

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?

Table des matières